Seine-Saint-Denis Acueil Seine-et-Marne Val-de-Marne

1 310 postes de plus pour l'académie de Créteil

moyens supplémentaires ➤ Au programme du comité technique ministériel de l'Education nationale du 15 décembre 216, le sujet principal était la préparation de la rentrée scolaire 2017.
La Ministre, Najat Vallaud Belkacem, est venue elle-même présenter
● la répartition des créations d'emploi
● les priorités politiques pour leur utilisation dans les différents territoires.
Pour le Sgen-CFDT, cette répartition va dans le bon sens.
➤ En ce qui concerne notre académie, c'est  750 postes de plus dans le premier degré et 560 dans le second degré.

Evolution des effectifs du premier degré à la rentrée 2017 et variations des moyens d'enseignementLes priorités pour le premier degré 

Des postes en plus

Pour le Premier degré, ce sont 4.311 postes qui sont créés avec des priorités pour leurs affectations :
2.000 pour le dispositif "Plus de Maîtres que de Classe" (PDMQDC) et la scolarisation des enfants de moins de trois ans. C'est donc 100 % de l’Éducation Prioritaire qui sera couverte par des postes PDMQDC.
● 100 postes pour renforcer la mise en place des protocoles ruraux dans le cadre des Regroupements Pédagogiques.

Rééquilibrage social

Parallèlement à cela, la ministre a annoncé vouloir poursuivre le rééquilibrage social.
Comment ?  ➩ En mettant les postes là où les besoins en matière de mixité sociale nécessitent des enseignants en plus.
C'était une revendication du Sgen-CFDT lors de la redéfinition de la carte de l’Éducation Prioritaire !

Remplacements

Enfin pour le premier degré, le contingent de postes dédiés aux remplacements est augmenté de 1500 pour favoriser notamment les départs en formation continue.

La priorité pour le premier degré se poursuit donc.

Sous la mandature politique précédente des postes étaient supprimés alors que le nombre d'élèves augmentait.
Cette année, le nombre d'élèves scolarisés dans le premier degré diminue de 12658 mais les créations de postes se poursuivent pour permettre de mener des politiques éducatives ambitieuses pour tous les élèves et pour améliorer les conditions de travail des personnels.

Evolution des effectifs du second degré à la rentrée 2017 et variations des moyens d'enseignementAnnonces dans le second degré, aussi

Éviter une nouvelle augmentation du nombre moyen d'élèves par classe

4.400 postes sont créés pour pallier la hausse démographique des élèves puisque 41.650 élèves de plus sont attendus dans le second degré en septembre 2017 au niveau national. Il s'agit donc d'éviter une nouvelle augmentation du nombre moyen d'élèves par classe, en particulier dans les lycées.

Éducation Prioritaire ?

Parmi ces nouveaux postes, 450 postes sont destinés à permettre de donner plus de moyens aux lycées professionnels et aux lycées les plus défavorisés. Ils seront affectés en fonction des caractéristiques du public accueilli. De quoi, favoriser un dispositif dont le Sgen-CFDT est à l'origine, même si nous regrettons la non définition d'une vraie politique d'éducation prioritaire en lycée.

Lycées Professionnels et Collèges

Les créations de postes doivent aussi bénéficier
● aux lycées professionnels dans le cadre du plan 500 formations
● aux collèges en augmentant la marge horaire disponible pour que les équipes puissent mettre en œuvre leurs projets pédagogiques.

Faciliter la vie scolaire et le suivi administratif des établissements et des enseignants

CPE

250 postes de Conseiller Principal d’Éducation sont créés.
De quoi renforcer les équipes éducatives des établissements et permettre un meilleur suivi là où les besoins sont les plus importants. En effets, les établissements d'éducation prioritaire devraient être les premiers bénéficiaires de ces nouveaux postes.

Pôles administratifs

Les pôles administratifs sont être renforcés avec la création de 100 postes de personnels administratifs.
● 70 sont destinés aux équipes des EPLE
● 30 postes au projet informatique SIRHEN (système d'information des ressources humaines de l'éducation nationale).

Inspecteurs

La réforme de l'évaluation n'a pas été oubliée. Pour permettre un meilleur suivi des parcours des enseignants, la Ministre a confirmé la création de 50 postes d'IA-IPR.



Beaucoup de ces annonces répondent aux revendications que le Sgen-CFDT a portées en
● demandant plus de moyens là où c'est nécessaire
● soulignant la nécessité de donner les moyens de ses ambitions.

Un renforcement des postes pour la filière des "Santé Sociaux"

Enfin, la Ministre a annoncé lors de ce Comité Technique la création de
● 95 postes d'assistant·e·s de service social
● 100 postes d'infirmier·ère·s
● 5 postes de médecins scolaires.
Ces créations de postes vont permettre de
➤ renforcer la mise en place de l'école inclusive et accélérer la prise en charge des dossiers des enfants concernés.
➤ au quotidien, alléger le travail des personnels de la filière santé sociaux qui croulent sous les demandes.

École inclusive

Pour la prise en charge des enfants dans les classes, ce sont 1351 postes d'AESH qui sont créés.
Les équipes enseignantes dans les écoles et les établissements sont en attente de ces personnels tant les besoins sont importants.


Pour le Sgen-CFDT, l'école inclusive est une priorité nationale.
● Ces postes supplémentaires vont favoriser l'accueil de ces enfants.
● Il faudra cependant accompagner cela d'une formation pour les enseignant·e·s mais aussi pour les AESH car, la prise en charge d'un enfant en situation de handicap est l'affaire de tou·te·s.
Mais 1351 postes, cela ne suffit évidemment pas. Nous sommes encore loin des annonces de 60.000 ETP d'AESH sur 5 ans annoncées le 2 décembre 2016 à Nancy par la Ministre.
➩ Le Sgen-CFDT a demandé dans sa déclaration liminaire une dotation spécifique aux établissements de moyens d'accompagnement de la politique d'inclusion.

54 000 postes créés en 5 ans, une nécessité pour le système éducatif

Si l'on ajoute les annonces de ce CTMEN à la somme de postes créés au cours du quinquennat, on arrive à cette fameuse barre des 54 000 postes créés à l’Éducation nationale : c'était une nécessité pour le système éducatif.
Cela ne suffit pas à compenser les suppressions massives de postes de la mandature précédente.
Cependant, cela permet de prolonger la dynamique de la loi de Refondation, et cela donne corps à la priorité à l’Éducation.


Pour le Sgen-CFDT, ces créations de postes sont évidemment les bienvenues.
➤ La demande du Sgen-CFDT de renforcer les moyens dévolus à la formation continue et au remplacement a été entendue mais nous sommes encore loin du compte.
C'est principalement dans les zones d'éducation prioritaire que les moyens vont être plus nombreux, de quoi favoriser le dialogue entre les équipes.
 

ImprimerE-mail

A la une

Juin 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30